4 causes des morsures chez les touts-petits et comment réagir

4 causes des morsures chez les touts-petits et comment réagir

 

Les morsures sont très fréquentes chez les touts-petits, les collectivités sont régulièrement confrontées, il est important d’identifier la cause et d’analyser le contexte dans lequel l’enfant mord.

Pourquoi l’enfant mord il ?

1. Les dents ou la découverte de l’autre par la bouche :causes très fréquente chez les bébés, L’apparition des dents débutent entre trois mois et un an, l’enfant ressent un inconfort et peut mordre pour soulager cet inconfort. Proposer régulièrement un anneau de dentition pour le soulager et éviter qu’il mordre d’autres enfants. Les bébés découvrent le monde qu’il entoure par la bouche, cela peut donc être aussi un geste d’exploration qui est parfois difficile à imaginer pour l’adulte.

Pour lui, le jouet à côté de lui ou le bras du copain qui passe devant lui, c’est la même chose.Il n’a pas encore conscience de lui, et il n’a pas l’intention de faire mal, son cerveau n’est pas encore mature pour comprendre ce geste, anticiper les conséquences et inhiber ces gestes à l’avenir. C’est donc avec beaucoup de patience,en tenant compte que comme il a peu de capacités de mémorisation et de contrôle de ses gestes qu’on interviendra systématiquement et répétera régulièrement et calmement que mordre fait mal.

2. L’enfant mord pour s’affirmer et se défendre : En grandissant,vers 18 mois, l’enfant développe ses capacités motrices,et de ce fait, les interactions avec ses pairs sont beaucoup plus fréquentes, il peut mordre pour s’affirmer pour obtenir un jeu par exemple, ou pour se défendre parce qu’il veut garder son jeu !

Lorsque cela arrive,Il est important :

  • d’intervenir rapidement, d’examiner l’étendue de la blessure, de soigner l’enfant si c’est nécessaire.de se mettre à sa hauteur, d’utiliser des mots simples, des phrases courtes avec un ton ferme.
  • de rassurer l’enfant mordu, et par la suite l’enfant mordeur qui a également besoin de réconfort et de la compréhension de l’adulte.
  • d’inviter toujours l’enfant qui tente de s’affirmer de cette manière à parler, à demander le jeu qu’il souhaite.Pour celui qui se défends, on l’invitera, à dire « c’est à moi ! », « stop » en associant avec un geste.de se mettre à sa hauteur, d’utiliser des mots simples, des phrase courtes avec un ton ferme.

C’est un apprentissage qui prendre un certains temps.On peut donc aider l’enfant avec des mots et des gestes concrets, et lui apprendre des compétences sociales dès le plus jeune âge.

Pour un si jeune enfant, il est difficile de comprendre le terme de « mordre », mordre est un concept et les jeunes enfants ont difficile de saisir les concepts.Ils n’ont pas l’impression que cela s’applique à ce qu’il vienne de faire. C’est pour cette raison qu’il peut paraître étonner lorsqu’on lui fait la remarque.

De plus, les jeunes enfants n’ont pas la capacité de transformer une phrase négative, imaginons une maman stressée que son enfant morde encore à la crèche,lui répéter systématiquement sur le trajet de la crèche : « Attention, on ne peut pas mordre !». L’enfant ne comprenant pas la négation, entend systématiquement qu’il faut mordre! C’est pour cette raison, que dans certaines collectivité, on décide de ne pas en parler tous les jours, on fait le point par exemple une fois par semaine, car les professionnels savent qu’en parler souvent et avec beaucoup d’émotions risquent d’avoir l’effet inverse de l’effet recherché!

Si on parle beaucoup de lui lorsqu’il mord, il sera tenté de recommencer.L’enfant reçoit beaucoup d’attention, on parle de lui, on l’observe plus souvent, on fait attention à lui ! Dans ce cas, renforcer les comportements adaptés et positifs de l’enfant permet de sortir de cette situation.

3. Le bisou « mordeur » : l’enfant se dirige tout content vers un parent ou vers un autre enfant, avec un grand sourire et le bisou se transforme au dernier moment en morsure ! L’enfant veut exprimer son affection ou sa joie et libère ses tensions de cette façon mais ne contrôle pas encore suffisamment la motricité de la bouche  et libère ces tensions par ce geste

A nouveau, le fait d’expliquer calmement, d’expliquer les conséquences de son geste avec des mots simples.

On peut proposer à l’enfant mordeur d’aider l’adulte à soigner l’enfant.

Pour que l’enfant prenne bien conscience que ce n’est pas un jeu, il faut éviter de rire, de jouer à se manger, mordiller sinon l’enfant reproduira ce qu’il a appris avec l’adulte.

« dis pardon, donne un bisou », n’aide pas non plus l’enfant à prendre conscience de la situation.

Le fait de mordre est un phénomène transitoire et fréquent chez les jeune enfant qui disparaît assez vite dès que l’enfant commencent à parler.

4. L’enfant est frustré, fâché, en tension, ou en souffrance:Les morsures peuvent être un moyen pour l’enfant de libérer son stress, il est important d’investiguer, d’écouter l’enfant,de l’observer régulièrement.

En collectivité,  collaborer avec la famille, pour comprendre la situation de l’enfant, si il n’y a pas eu un événement qui expliquerait ce changement de comportement. Certaines études montrent qu’en collectivité, le fait de regarder les enfants avec une qualité de présence, diminue le nombre de geste agressif.

En résumé,

  • L’enfant n’a pas l’intention de faire mal, mordre est un geste impulsif: cela ne signifie pas la même chose s’il est posé par un bébé, un enfant de 2 ans ou un plus grand,

  • Observer l’enfant,identifier la cause et le contexte , pour pouvoir l’aider d’une manière adaptée.

  • Si l’enfant est jeune, lui proposer un anneau à mordiller,

  • Décrire la situation, les faits calmement.

  • Accompagner l’enfant à demander un jeu par exemple, à dire stop, à s’exprimer d’une autre manière.

  • Donner de l’attention aux deux enfants,

  • Proposer à l’enfant d’accompagner l’adulte pour soigner l’enfant,

  • Lire des histoires sur le thème peut aider les enfants à canaliser ce geste.

    Ci-dessous quelques livres sur le thème :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.